Il existe quatre catégories de résidences de service : les résidences étudiantes, les résidences tourisme et affaires, les résidences seniors, et les EHPAD. Ils répondent chacun à des besoins spécifiques et ont donc des clients bien ciblés. Décider de faire un investissement dans la location meublée non professionnelle (LMNP) est connue avantageuse en fiscalité et en rendement. Mais que doit-on savoir ?

Les différentes catégories possibles pour investir en résidences services

Les résidences services sont des ensembles de logements meublés proposant des bases de services quotidiennes tels que l’accueil, la blanchisserie, l’entretien, le petit déjeuner, etc. (trouvez tout ce que vous voulez savoir sur les résidences senior sur www.résidence-sénior.com

-Les résidences étudiantes : pour les étudiants ayant des difficultés à se trouver des logements. Le parc public n’arrive à couvrir les besoins qu’à 15% seulement. Pour l’Etat, le développement de ces genres de résidence est une solution à pousser. Une résidence étudiante ne peut être considérée comme telle que si elle accueille au moins 70% d’étudiants.

-Les résidences de tourisme et affaire : depuis les années 1980, la France accueille plus de 80millions de touristes étrangers. Le besoin de résidence est donc retentissant.

- Les résidences seniors : ce marché est récent et répond aux besoins de seniors encore autonome ou en perte légère d’autonomie. Les appartements ou maison individuelle sont plus équipés adéquatement à l’autonomie d’un senior. En 2013, 24% de la population totale représentait des seniors. Et l’espérance de vie étant de plus en plus longue, ce marché peut s’avérer être encore plus intéressant pour investir.

- Les EHPAD ou établissements pour des personnes âgées dépendantes, sont plutôt pour les seniors encore plus âgées et qui ont besoins de plus d’assistance, de suivi médical. Ils sont très suivis et ont besoin d’un agrément du préfet pour pouvoir opérer.

La fiscalité

Les types de fiscalité s’appliquant aux LMNP sont le régime Censi-Bouvard ou le régime réel.
Pour le premier, chaque investisseur bénéficie de la récupération de la TVA à 20% pour une acquisition réalisée en 2015 et d’une réduction d’impôt sur le revenu de 11% de l’investissement HT s’étalant sur 9ans. Le plafonnement de l’investissement est de 300 000€ et ce sont seulement pour des résidences en projet, neuve ou dans des bâtiments de plus de 15ans remise aux normes actuelles après des réhabilitations, que s’appliquent ces avantages fiscaux.

Le deuxième, octroie un amortissement de 80% à 90% de la valeur de l’acquisition sur 25ans, avec une déduction des charges des loyers perçus (taxe foncière, intérêts d’emprunt) comme le Censi-Bouvard.

Pour choisir le meilleur régime après votre choix de résidence service, il est préférable de faire des simulations avec l’aide d’un conseiller spécialisé pour choisir la solution la plus profitable.

Pour finir, on peut dire que l’investissement en EHPAD est sécuritaire puisque, avec l’âge (entre 80 et 85ans), pour les seniors, le besoin d’aides pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne ou la nécessité de surveillance régulière est vitale. De plus, vu l’espérance de vie de la population en France, la demande est en pleine augmentation. Il ne s’agit plus d’une anticipation possible à la demande mais d’un chemin sûr avec le temps. L’offre de l’EHPAD sur le marché est très restreinte, et il faut en profiter dès possibilité d’accès.